Polar

Je m’appelle Lumikki, un petit polar venu du nord…

« Il était une fois une fille qui apprit à avoir peur. Les contes de fées ne commencent pas ainsi. Ainsi commencent d’autres histoires, plus sombres. » Lumikki Anderson a dix-sept ans.

Elle vit dans la ville de Tampere, en Finlande, où elle est étudiante en école d’art. Jeune loup solitaire, elle ne se mêle jamais de ce qui ne la regarde pas. Mais cette règle est mise à l’épreuve le jour où elle découvre des billets de banque ruisselants de sang en train de sécher dans le labo photo de l’école.

Prise dans un engrenage infernal, Lumikki devra affronter les réseaux mafieux, mais aussi sa propre part d’ombre.55454

Je l’ai su d’emblée en voyant cette magnifique couverture et en lisant son résumé : Lumikki était pour moi.

Sans attendre, je me suis plongée dans ce premier tome assez surprenant. Ne serait-ce que pour les nombreux noms de lieux, tous finlandais (forcément) ou pour l’intrigue développée par l’auteur.

Dans la vie, moins on s’intègre, mieux ça vaut.
Depuis des années, c’était la devise de Lumikki. Pas d’ingérence, pas d’embrouille, pas d’intrusion dans les affaires des autres. Tant qu’on reste tranquille et qu’on ne parle que pour dire des choses mûrement réfléchies, on peut avoir la paix.

Ou aussi pour l’héroïne dont le roman porte le nom. Assez distante, Lumikki est une fille comme vous et moi. Une jeune fille sur qui on ne se retourne pas, discrète, silencieuse, aimant sa solitude et détestant se fourrer dans les affaires des autres. Mais voilà, les ennuis nous prennent au dépourvu et il suffit d’être au mauvais endroit au mauvais moment pour se retrouver embarqué dans une sale affaire. C’est ce qui lui arrive et, dommage pour elle, elle finit par être prise pour une autre, manquant même de se faire enlever. Plus le choix, Lumikki va devoir découvrir le fin mot de l’histoire pour retrouver sa tranquillité

Plutôt court, ce roman se lit très rapidement. J’ai mis à peine deux jours à suivre les aventures de notre enquêtrice de choc. Impossible de lâcher ce livre addictif et vraiment bien écrit. C’est frais (frais, froid, Finlande, ah ah. Oui je sais je sors), fluide, entraînant, facile à lire.

Sa mère s’étonnait toujours qu’elle aime tant être seule. Ne finissait elle pas par s’ennuyer ? Lumikki s’abstenait de répondre qu’elle s’ennuyait davantage en société, à écouter les autres parler pour ne rien dire. Plutôt seule que mal accompagnée. Quand elle était seule, elle pouvait être totalement elle-même. Libre.

Ce premier tome pose de nombreuses questions. Certaines trouvent des réponses avant la dernière page, d’autres non. Il faudra attendre la suite pour en savoir plus sur cette héroïne mystérieuse, dont, finalement, on ne sait pas grand chose. Antipathique au premier abord, elle se révèle finalement touchante et intrigante.

Envie de vous détendre et de sortir des sentiers battus ? De découvrir le polar nordique avec une histoire chouette comme tout ? Alors je vous conseille fortement Je m’appelle Lumikki. Je parie que vous ne serez pas déçus. Pour la petite anecdote d’ailleurs, ce roman est disponible dans deux éditions avec deux couvertures différentes. Celle que je vous présente aujourd’hui, chez Le Livre de Poche et une autre, plus typée Young Adult chez Black moon.

55454Grand Format : Livre de Poche – 15€ / Hachette (Blackmoon) – 15€ /  Poche : N’existe pas55454

3 commentaires

  1. Je lirais très prochainement cette saga en Anglais et ton avis donne envie ^_^

  2. Ce livre me tente pas mal depuis sa sortie… à voir ^-^

  3. […] Je m’appelle Lumikki, un petit polar venu du nord… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.