Littérature Française Mes Coups de Coeur

La Chaleur de Victor Jestin : Révélation de l’année 2019 !

« Oscar est mort parce que je l’ai regardé mourir, sans bouger. Il est mort étranglé par les cordes d’une balançoire. » Ainsi commence ce court et intense roman qui nous raconte la dernière journée que passe Léonard, 17 ans, dans un camping des Landes écrasé de soleil. Cet acte irréparable, il ne se l’explique pas lui-même. Rester immobile, est-ce pareil que tuer ? Dans la panique, il enterre le corps sur la plage. Et c’est le lendemain, alors qu’il s’attend chaque instant à être découvert, qu’il rencontre une fille.
Ce roman est l’histoire d’un adolescent étranger au monde qui l’entoure, un adolescent qui ne sait pas jouer le jeu, celui de la séduction, de la fête, des vacances, et qui s’oppose, passivement mais de toutes ses forces, à cette injonction au bonheur que déversent les haut-parleurs du camping.

55454

Thématiques : Eté, Camping, Passage à l’âge adulte, Secrets, Culpabilité, Adolescence, Plage

Trigger warning : Mort, Suicide

55454

C’est l’été, il fait beau, chaud, cette saison au camping était agréable, c’est bientôt le moment de rentrer. Et puis un soir, tout bascule. Vous découvrez un gars que vous connaissez de loin, en train de s’étrangler avec une balançoire. Et vous ne réagissez pas. Vous n’y arrivez pas. Vous regardez la vie s’échapper de ce type qui ne vous a jamais rien fait de mal. Vous savez que vous devriez aider, mais vous ne le faites pas. Et quand vous vous décidez enfin à faire quelque chose, au lieu de prévenir quelqu’un, vous enterrez le corps un peu plus loin dans le sable. Pourquoi ? Vous ne savez pas. Mais cette décision va avoir son lot de conséquences. Garderez vous le secret ? C’est la question qui va tarauder Léonard. 17 ans. Un ado sans histoire, qui, parce qu’il a fait le mauvais choix, va se persuader qu’il a tué quelqu’un.

J’avais fait peu de bêtises en dix-sept ans. Celle-ci a été difficile à comprendre. C’est allé trop vite et trop fort. Je me suis approché. J’ai touché l’épaule d’Oscar, puis je l’ai secoué et frappé. Son regard vide a glissé sur moi quand je l’ai retourné. J’ai voulu réfléchir mais des voix sont arrivées depuis la plage. Un petit groupe rentrait dormir. Ils parlaient fort, ils étaient saouls eux aussi. J’ai cru qu’ils pourraient m’écouter. Je les ai appelés mais ma voix n’est pas allée loin, elle est restée près de moi. 

Ce roman est court, 144 pages à peine, mais arrive à captiver. Victor Jestin, 25 ans, offre un premier roman qualitatif, intrigant, original. J’en ai aimé chaque instant, stressant pour Léonard, me demandant ce que le jeune homme allait faire. Partira-t-il sans rien dire ? Finira-t’il par avouer ? Ces deux questions tiennent en haleine jusqu’à la fin. C’est, pour moi une vraie révélation et j’espère pouvoir lire un jour, d’autres romans de l’auteur.

55454

Grand Format : Flammarion – 15€ / Poche : N’existe pas

55454

5 commentaires

  1. Je ne suis pas très recueil, mais tu m’intrigues avec Avoue que t’en meurs d’envie.
    Un peu moins tentée par Un mariage américain, au vu des bémols, mais curieuse au vu du sujet.
    Et, La Chaleur me plaît bien aussi.
    Bref, merci pour cette petite sélection 🙂

    1. Je ne suis pas du tout recueil d’habitude et là, boum ! C’est tout ce que j’aime et les nombreuses inspirations de l’autrice sont vraiment agréables !

      Je t’en souhaite une bonne lecture et j’ai hâte d’avoir ton avis dessus. 🙂

  2. Ça tombe bien, ces trois romans me faisaient déjà de l’œil !

    1. Bonne lecture alors ! 🙂

  3. […] que m’a conseillé ma repré et que j’ai dévoré. Je vous en parlais d’ailleurs ici. Un recueil de nouvelles un peu glauques, un peu sombres, qui s’inspirent de divers […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.