Young Adult

twilight, les secrets d’une saga fascinante : un livre scandaleux !

Twilight_logo_282192_21196

55454

51kgTn887yLEdward est-il un héros romantique ou un détraqué dangereux ?
Bella ferait-elle mieux de choisir Jacob plutôt qu’Edward ?
Que peuvent nous apprendre les vampires sur le sens de la vie ?
Bella est-elle féministe ? Et Stephenie Meyer ?

Les réponses à toutes ces questions et plus encore se trouvent dans Twilight : les secrets d’une saga fascinante.
Ce livre propose pour les vivants et les morts-vivants quelques morceaux de philosophie à savourer, pour se faire les dents…

Que vous soyez de la Team Edward ou de la Team Jacob, que vous ayez adoré ou détesté Twilight, ce livre est pour vous !

55454

Il est normal, lorsqu’un film ou une adaptation a du succès que des livres sortent sur le sujet. Ces livres, écrits parfois par des auteurs sans scrupules qui ne font cela que pour l’argent ne valent pas grand-chose. Mais il y en a qui se démarquent et sont plutôt bon.
Je ne pourrais pas en dire autant de ce livre dont mon avis est partagé même encore au moment où j’écris ces lignes. Je ne suis pas fan de ce genre de bouquins à la base, mais j’avoue avoir été intriguée par celui-ci à cause de sa couverture, habillée d’une photo que j’aime beaucoup. Et puis, il est bien de lire ce genre d’ouvrage de temps à autre, ne serait-ce que pour savoir ce que l’on dit de notre saga favorite. Néanmoins, j’étais loin de m’attendre à ça à sa lecture. Car, loin d’être des écrits critiques ou des analyses standards, twilight, les secrets d’une saga fascinante propose des essais philosophiques de qualités diverses et variées. Variées parce qu’on assiste à des blablatages certes intéressants mais peu nombreux face à des brouillonnages ennuyeux à mourir.
Le livre se partage en quatre parties reprenant les quatre tomes de la saga. Chacune contenant quatre ou cinq sujets.
On peut donc lire les choses suivantes:

« Tu es bonne à croquer: L’amour, la folie et l’analogie avec la nourriture »,
« Manger ou être mangé? La morale végétarienne de Twilight »,
« Un vampire peut-il être une personne? »,
« Carlisle: La compassion d’un super-héros? »,
« Vampire-Dämmerung: Que pouvons-nous apprendre sur Dieu dans Twilight? », « Mordre ou ne pas mordre? Twilight, l’immortalité et le sens de la vie »,
« La télépathie et la moralité: Être Edward n’est pas sans risques »,
« L’amour et l’autorité parmi les loups »,
« Bella Swan et Sarah Palin: Les anciens mythes ne sont pas forcément tous vrais », « L’amour et les vampires: le deuxième sexe négocie le vingt et unième siècle », « Edward Cullen et Bella Swan: Héros byronien et féministe…Ou pas? »,
« L’amour et la société patriarcale »,
« le ‘vrai’ danger: le réel contre l’imaginaire pour le public féminin »,
« L’aube d’une idole: Notre attraction fatale envers les vampires »,
« La sémiotique vampirique de Bella »,
« L’espace, le temps et l’ontologie vampirique »,
« Jeunes, soyez forts: Stephenie Meyer, les vampires et le mormonisme »,
« le tao de Jacob ».

Parmi tout ça, on retiendra « Carlisle: La compassion d’un super-héros? », « Un vampire peut-il être une personne? », « Mordre ou ne pas mordre? Twilight, l’immortalité et le sens de la vie », « La télépathie et la moralité: Être Edward n’est pas sans risques », « Edward Cullen et Bella Swan: Héros byronien et féministe…Ou pas? », « L’amour et la société patriarcale », « L’espace, le temps et l’ontologie vampirique », « Jeunes, soyez forts: Stephenie Meyer, les vampires et le mormonisme », comme les chapitres les plus intéressants. De nombreuses questions y sont posées et nous donnent l’occasion de voir twilight d’un nouvel angle.

Mais aussi: « Bella Swan et Sarah Palin: Les anciens mythes ne sont pas forcément tous vrais », « le ‘vrai’ danger: le réel contre l’imaginaire pour le public féminin », « L’amour et les vampires: le deuxième sexe négocie le vingt et unième siècle » et « le tao de Jacob », comme les essais les plus scandaleux. Pour le reste, ils ne valent pas la peine d’en parler.

Bien que cela fait plusieurs jours que j’ai lu « Bella Swan et Sarah Palin: Les anciens mythes ne sont pas forcément tous vrais », je cherche encore le rapport entre Bella et Sarah Palin, personnage dangereux pour le monde. D’autant qu’aux dires de l’auteur, Palin est plus un exemple à suivre que Bella, décrite comme une héroïne dangereuse promouvant des idées farfelues comme le végétarisme animal ou la mort éternelle.

Un autre auteur va dans ce sens, Rebecca Housel. Dans ses deux essais: « le ‘vrai’ danger: le réel contre l’imaginaire pour le public féminin » et « le tao de Jacob », elle fait passer Edward pour un psychopathe tabasseur et harceleur et les Cullen pour une des pires sectes que la terre ait jamais portée. Mais ce n’est pas le pire. A l’entendre, les pro-Edward sont des tarées incapables de discerner la réalité de la fiction et cherchant à tout prix leur prince charmant dangereux, quitte à aimer les hommes violents. On voit clairement qui n’est pas capable de faire de distinction entre vrai et imaginaire… Si on prend du recul face à ses propos ridicules, on se rend compte du parti pris de madame Housel. Car il s’avère que l’on a en « face de nous » une team-Jacob vexée de ne pas avoir la fin qu’elle espérait. Parce que son chouchou est délaissé par l’auteur, il convient de prendre en grippe les teams-Edward et Edward lui-même les faisant passer pour de vrais monstres de foire. Quelle vision de l’humanité cette personne a-t-elle! Détestable au plus au point, il est inconcevable qu’un tel torchon ait pu être publié. D’autant que l’auteur semble oublier tous les défauts de son chouchou, le décrivant comme une personne sans défaut absolument parfaite. Hum Hum, ce n’est pas si qu’il m’a semblé lire de Jake moi….

Dernier chapitre scandaleux, mais néanmoins intéressant, « L’amour et les vampires: le deuxième sexe négocie le vingt et unième siècle » propose la vision d’une mère de famille plongée dans la folie twilight par sa fille. On ne dira rien sur le fait qu’elle ne sache pas ce que lise sa fille, ce qui est, selon moi, assez flagrant sur l’inattention de certains parents, mais sa vision de la saga de Stephenie Meyer est plutôt significative d’un esprit étriqué.

twilight les secrets d’une saga fascinante n’est clairement pas un livre à la portée de tous. Seuls les fans les plus âgés de la saga seront capables d’en comprendre le sens et de prendre le recul suffisant pour remettre en question les avis posés dans ces pages…

55454

Grand format : Music and entertainment books – plus édité / Poche : n’existe pas

55454

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.