Young Adult

Immortels

51hjMJT-gPLNastasya est une immortelle : elle semble avoir 18 ans mais en a 459. Ces dernières décennies, sa vie consiste à noyer son ennui dans les soirées arrosées. Un soir à Londres, son meilleur ami brise le dos d’un homme qu’il trouvait gênant. Bouleversée par cette cruauté et rongée par la culpabilité de n’avoir rien fait pour s’interposer, Nasty s’enfuit aux États-Unis. Elle y rejoint River, une autre immortelle qui l’avait invitée autrefois à vivre chez elle. Nasty se retrouve alors dans un centre de réhabilitation pour les immortels qui ont perdu le goût de vivre…

55454

Avec ce que l’on peut qualifier de plus belle couverture de toute la collection BlackmoonImmortels surprend de toutes les manières possibles. Novateur, frais, inédit, rien ne nous prépare à ce que l’on va trouver dans ce roman original. Car l’histoire de Nastasya, aussi difficile quelle soient, accroche et attire imperceptiblement le lecteur…

Elle en a vécu des choses en 459 ans Nastasya. Oui, vous avez bien lu, 459 longues années ! Car Nastasya est immortelle. Les gens comme elle sont plus nombreux que l’on croit et leur histoire rime avec deuils, rencontres, questions sur le sens de la vie, difficultés, instants de bonheur fugaces et mal de vivre. C’est au combien le cas pour la jeune femme qui cache un lourd passé, un fardeau qui a fait d’elle l’irresponsable qu’elle est devenue. Dépravée, ne prenant pas soin d’elle, trainant avec d’affreuses fréquentation, Nastasya se décide à changer suite à un triste événement. Mais contrairement à ce qu’elle imagine, devenir une nouvelle personne est bien plus difficile qu’elle pourrait le croire.

« Il y a eu des périodes où j’étais vraiment belle. J’ai des traits symétriques, de jolis yeux, une bouche pulpeuse, de hautes pommettes et ainsi de suite. À l’occasion, quand je contrôle la situation, je sais que je peux être séduisante. Seulement, cela ne m’était pas arrivé depuis une quarantaine d’années. Je me savais aussi maigre qu’une junkie, avec mes cheveux hérissés, d’un noir artificiel criard. J’avais certainement l’air d’une momie ou d’une victime du choléra. Les vêtements que je portais étaient dépareillés – les seuls que j’avais trouvés qui n’étaient pas tachés et que j’avais enfilés à la hâte. Bref, je n’aurais pas pu avoir pire allure. » – p48

Disons le tout de suite, Immortels n’est pas un livre que tout le monde apprécieraExempté d’action, on suit surtout les changements de Nastasya se battant pour devenir quelqu’un d’autre. Plutôt un récit psychologique donc. Parmi les meilleurs moments, ses relations avec Reyn et Nell offrent des instants de pur plaisir. On adore détester cette dernière que l’on espère bien revoir dans les deux prochains tomes (Immortels étant le premier tome d’une trilogie) et on aime la relation tout feu tout flamme entre le « viking » et Nasty.

Pourtant, le livre n’est pas sans défauts et le plus important reste le manque de maturité de l’héroïne. Après 459 ans passés sur Terre, il serait plutôt logique de voir chez elle une plus grande sagesse, cela se souligne d’autant plus quand, au fil de la lecture, nous découvrons le passé tragique de Nasty. Et pourtant, nous avons affaire à une adolescente en conflit permanent avec l’autorité.

« – Chaque maison possède un objet magique, qui demeure généralement secret, même s’il y a des légendes à propos du couteau cérémoniel d’Awaynat. Il peut aussi s’agir d’un livre, d’un globe de cristal, d’une baguette ou d’une bague, où tous les pouvoirs d’une fontaine sont concentrés. Le chef de la maison peut s’en servir pour lancer de puissants sortilèges.
Ou encore une amulette par exemple. Mon amulette. La tête me tournait.
– Un jour, j’ai vu le tarak-sin de Coral Bay, a annoncé Charles.
– Vraiment ? S’est étonnée Brynne.
– Oui, a-t’il affirmé avec gravité. C’était une poupée Barbie. » – p174

Dommage aussi la fin assez abrupt et facile offerte par l’auteure. Tout arrive un peu trop vite et se termine d’un coup sans que l’on s’y attende. Heureusement, l’addiction fonctionne et on meurt d’envie de lire la suite (à paraître en anglais en Septembre prochain, pas de date en français pour le moment). Car ce que Cate Tiernan nous réserve, promet des moments de pur folie, de l’action, en clair, des péripéties toutes plus passionnantes les une que les autres.

Un petit coup de coeur donc pour Immortelsune très bonne surprise pour ce début d’année ! À lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.