Young Adult

Hunger Games tome 2 : L’embrasement

l-embrasement-9782266182706_0Après le succès des derniers Hunger Games, le peuple de Panem est impatient de retrouver Katniss et Peeta pour la Tournée de la victoire.

Mais pour Katniss, il s’agit surtout d’une tournée de la dernière chance. Celle qui a osé défier le Capitole est devenue le symbole d’une rébellion qui pourrait bien embraser Panem.

Si elle échoue à ramener le calme dans les districts, le président Snow n’hésitera pas à noyer dans le sang le feu de la révolte. A l’aube des Jeux de l’Expiation, le piège du Capitole se referme sur Katniss…

55454

Après avoir eu beaucoup de mal à terminer le premier tome, restant néanmoins curieuse et voulant vraiment savoir la suite, je me suis décidée à lire Catching Fire dans la foulée.

Dès la première page commencée, impossible de lâcher le livre, la fièvre Hunger Games m’est tombée dessus.Plus dur que le premier, plus surprenant, ce nouvel opus propose son lot de surprises. Et la première, même si j’ai volontairement été spoliée sur ce point est sans aucun doute le retour de Katniss et Peeta dans l’arène. J’ai eu sincèrement peur pour mon cher Peeta vu sa nouvelle jambe. Je me suis dit qu’il ne tiendrait pas deux minutes et m’attendait déjà à voir Haymitch dans le jeu.

– Aujourd’hui, nous nous préparons à tenir notre troisième édition d’Expiation, déclare le président. Le petit garçon en costume blanc s’avance et lui présente le coffret. Snow soulève le couvercle, découvrant une rangée d’enveloppes jaunies. Ceux qui ont inventé ce système d’Expiation ont prévu plusieurs siècles d’Hunger Games. Le président prélève une enveloppe frappée du chiffre 75, passe le pouce sous le rabat et en sort un petit carton imprimé. Sans la moindre hésitation, il lit à voix haute :

– Au soixante-quinzième anniversaire, afin de rappeler aux rebelles que même les plus forts d’entre eux ne sauraient l’emporter sur le Capitole, les tributs mâles et femelles de chaque district seront moissonnés parmi les vainqueurs survivants.

Ma mère pousse un cri. Prim s’enfouit le visage entre les mains. A l’instar du public à l’écran, je suis plutôt décontenancée. Comment ça, les vainqueurs survivants ? Et puis je comprends ce que ça veut dire. Pour moi, en tout cas. Il n’y a que trois vainqueurs encore en vie dans le district Douze. Deux hommes. Une seule femme. On me renvoie dans l’arène.

Il faut dire que Suzanne Collins recèle de bonnes idées. Comment penser que l’auteure sera sadique au point de faire retourner ses tributs dans l’arène. Une bonne manière de dire que les codes sont rompus et que personne n’est à l’abri dans sa série. Malgré les apparences, tout est différent dans ce tome deux. Fini les novices, ici, c’est une arène où se trouve les meilleurs tueurs de tout Panem et ses districts.

Contrairement au tome 1, il est bien plus facile pour le lecteur de se prendre d’amitié pour un autre tribut. Chacun a un dur passif et une personnalité touchante. Car ce ne sont pas de simples tueurs mais des écorchés vifs à qui l’on a parfois tout pris.

– Si tu meurs, et que je m’en sorte, il n’y aura pas de vie pour moi au district Douze. Tu es toute ma vie, m’assure-t-il. Je ne pourrai jamais être plus heureux. Pour toi, c’est différent. Je ne dis pas que ce serait facile. Mais il y a d’autres personnes prêtes à remplir ta vie.

– Ta famille a besoin de toi, Katniss, dit Peeta. Alors que personne n’a besoin de moi.

– Si, moi dis-je. J’ai besoin de toi.

J’ai donc pu me prendre rapidement d’amitié pour Finnick et son apparence trompeuse de beau gosse à l’humour à deux balles sans rien dans le crâne. Qui l’aurait cru ? Certainement pas moi. Mais c’est surtout Haymitch qui a su gagner mon cœur. Certains crieront au scandale tant il joue double jeu mais c’est clairement ce que j’ai aimé chez lui dans ce tome deux. Sa personnalité n’est pas sans me rappeler un certain professeur de potions que beaucoup ont décrié avant de se rendre compte de sa vraie valeur.

Le système d’arène, plus original aussi m’a beaucoup plu. Cette manière, toujours sadique, de proposer une horloge où chaque heure lâche une horreur sur les tributs est surprenante à plus d’un niveau.

Lentement, je lève les yeux et j’embrasse du regard l’eau qui s’étend à perte de vue dans toutes les directions. Une pensée me vient immédiatement. L’endroit est plutôt mal choisi pour une fille du feu

Oui, j’ai vraiment beaucoup aimé ce tome. Au point de le lire en marchant et d’enchaîner avec le trois dans la foulée. Hunger Games m’a définitivement séduite ! May the odds be ever in your favor !

55454Grand format : PKJ – 18.15€ / Poche : PKJ – 7.90€55454

0 commentaire

  1. […] « Dream House… quand une maison de rêve devient un cauchemar Hunger Games tome 2 : L’embrasement » […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.