Blablas autour du livre

Cette année, c’est décidé : je m’organise !

img_6171

C’est en discutant avec une collègue que m’est venue cette idée d’article. Je me trimbale partout avec un énorme planner ultra chunky, véritable bureau ambulant. Intriguée, elle est venue me demander quelle était ma méthode, voulant, elle aussi, trouver la sienne. Et j’ai pris tellement de plaisir à en discuter avec elle que j’ai eu envie de partager ici aussi, mon amour pour les planners, les travelers et les cahiers en me disant que cela pourrait peut-être aider certains d’entre vous qui chercherait à se lancer.

Avant toute chose : il n’y a pas qu’une seule méthode. Il en existe des tas, toutes différentes. Le plus important et le plus ardu, est de trouver la sienne. Aussi, il ne faut pas hésiter à en tester autant que nécessaire.

1. Planner, cahier ou traveler, lequel choisir ?

Les supports pour s’organiser sont nombreux et il est parfois difficile de savoir lequel sera le plus adapté à votre choix d’organisation. Voici un tour d’horizon pour y voir un peu plus clair !

a) Le Cahier

img_6186

C’est un incontournable. Il s’emporte partout, se décline sous tous les formats et tous les modèles mais reste tout de même peu modulable. Idéal si vous souhaitez lui donner une utilité propre comme un bullet journal, un journal intime, un suivi de lecture etc…. moins si vous voulez réunir plusieurs choses sur un même support. Et puis le cahier, on l’achète, on jure qu’on le remplira jusqu’à la fin mais on le laisse très souvent aux trois quarts vide. Voire on ne l’utilise jamais.

Bien que je sois passée aux planners pour pas mal de choses, je garde encore quelques carnets pour des choses très précises comme mon suivi de lecture, poser mes idées pour le blog et pour des créations. J’aime toujours ce format et je pense que je ne pourrais jamais m’en passer !

b) le Traveler

img_6209

Moins connu que le cahier ou le planner, le traveler est un outil très prisé des voyageurs. Son intérêt réside dans la possibilité de relier ensemble plusieurs carnets. Chacun ayant une fonction précise. Vous pouvez également y inclure des pochettes pour garder vos papiers, vos stickers, votre argent ou billets de transports. Pratique, petit (il existe seulement en deux formats : Poche et personal), il s’emporte vraiment partout et garde le plaisir du carnet avec une grande possibilité de modularité.

J’ai découvert le traveler il y a un an environ. J’ai tout de suite été charmée par l’idée alors j’ai commandé un format pocket. Sauf que je n’en ai rien fait. Je ne savais pas trop comment l’utiliser dans la vie de tous les jours. Et puis, à mon retour des US, j’ai décidé de raconter mon expérience dedans. Contrairement à d’autres qui l’utilisent pour prévoir leurs futurs voyages, je le garde à la maison et j’y écris mes aventures une fois rentrée, préférant un planner pour le côté organisation. C’est un bon moyen de faire perdurer le plaisir du voyage. Pour avoir testé les deux, je conseillerai le format personal, plus agréable à utiliser. Le pocket est mignon mais peut-être un poil petit.

c) Le planner

img_6169

C’est sans aucun doute le format que je recommande le plus. L’avantage numéro 1 du planner : la possibilité de regrouper plusieurs éléments et de les classer par intercalaires mais aussi de pouvoir réutiliser le planner même si l’idée de départ que vous aviez pour son utilisation ne vous satisfait plus.  Il en existe des tas, pour tous les goûts, tous les budgets et toutes les utilisations. Je ne jure plus que par ça désormais ! Bon point supplémentaire, la possibilité de pouvoir créer ses inserts et les imprimer chez soi.

Comme pour le traveler, j’ai testé avec un format pocket avec de découvrir le personal qui est mon format préféré. On peut en mettre sans pour autant que ce soit trop encombrant comme peut l’être le A5. J’apprécie pouvoir changer le planner selon mes envies et mes goûts sans avoir à tout refaire et pouvoir classer comme je le souhaite selon les idées qui me viennent c’est le top. Le planner c’est vraiment la liberté créative.

55454

Côté support, il y a donc de quoi faire. Mais comment choisir ? Comment savoir lequel est fait pour soi ? Il n’y a pas de recette miracle, il faut tester. J’ai mis du temps avant de trouver mon support favori et, aujourd’hui encore, je n’hésite pas à en tester d’autres (j’hésite notamment à tenter un planner A5 seul format que je n’ai pas). Mon petit conseil : faite une liste. Posez sur papier les choses que vous voulez mettre dans votre support. Cela vous permettra de savoir si un cahier est suffisant ou si vous avez besoin d’un peu plus de modularité.

Le plus compliqué sera de choisir le format. A vous de voir ce qui vous convient le plus. Pour cela, avant d’acheter, prenez une feuille A4, pliez la en deux (pour voir la taille des recharges papier d’un format A5, le format personal est un poil plus petit) ou en 4 (pour un format pocket). Cela évitera que vous vous ruiniez et que vous vous retrouviez avec un format qui ne vous convient pas.

2. Quelle marque choisir ?

img_6208

Il y en a tellement que cela peut être difficile de s’y retrouver. Les marques que je vous conseille ici sont des marques que j’utilise personnellement et dont j’ai pu constater la qualité.

Côté cahier, les meilleures marques sont incontestablement : Moleskine, Insight, Paperblanks et Leuchtturm 1917 (pour les bullets). Le papier est épais, agréable et les cahiers ont une bonne durée de vie.

Côté travelers, il existe moins de marques. La plus connue est sans aucune doute celle qui porte le nom du support : Travelers Notebook (anciennement Midori). Il existe aussi de bons travelers chez Webster’s Pages qui permettent de mettre plus d’inserts que dans le TN. La marque Foxy Fix permet également de customiser un maximum votre support. Si vous aimez les choses faites main, vous trouverez également votre bonheur sur Etsy !

Et pour les planners alors ? Pour ma part, je ne jure que par Filofax. C’est une marque qu’on ne présente plus, un poids lourd du secteur qui propose de nombreux modèles pour tous les prix. Je suis tombée dedans avec leur Malden, j’ai testé ensuite le Domino, puis l’Original et enfin le Croc. Je ne m’en lasse jamais. Autre marque plutôt sympa qui propose des collections à la fois simples et adorables : Kikki K. Leurs planners sont un peu chers mais la qualité est là. Pour les gros budgets il existe deux marques qui font rêver : Gillio Firenze et Van Der Speck. Le premier est très connu pour ses modèles comme le Mia Cara (Un jour j’en aurais un ! Un jour !) ou le compagna. L’autre pour sa personnalisation totale.

img_6176

3. J’ai mon support et maintenant quoi ?

Amusez vous ! Personnalisez le (ou non). Appropriez le vous. Je ne saurais que vous conseiller de regarder des vidéos youtube pour y glaner de bonnes idées. Mais surtout, ne comparez pas vos décors à ceux que vous voyez en vidéos. Déjà parce que chaque décor est unique et ensuite parce que les personnes dont vous voyez les vidéos ont juste plus d’expérience. Vous aussi, vous allez progresser ! Pas la peine non plus d’acheter des milliards de crayons, washi-tape, stickers et autres. Faites au fur et à mesure. Concentrez vous juste sur les idées proposées et lancez vous ! Je vous laisse une petite playlist avec de bonnes vidéos (en français et en anglais) qui m’ont aidées à m’y mettre :

Voilà ! Vous avez tout ce qu’il faut pour démarrer cette formidable aventure ! Bonne organisation !

5 commentaires

  1. « le cahier, on l’achète, on jure qu’on le remplira jusqu’à la fin mais on le laisse très souvent aux trois quarts vide. Voire on ne l’utilise jamais. » Je ne peux pas être plus d’accord avec toi… Je dois bien avoir une dizaine de cahiers, magnifiques mais complètement vides, qui dorment dans un tiroir… Et pourtant je continue d’en acheter !
    En revanche, je trouve cela aberrant le prix de certains carnets, notamment les planners… Je cherche encore mon bonheur dans ce domaine mais grâce à ton article, je pense que je vais le trouver 😀

    1. C’est vrai que les planner ça chiffre vite. Mais le fait de pouvoir changer l’intérieur totalement le rend très rentable, très vite. Contrairement au carnet où, quand tu te plantes, que tu changes d’idée, tu perds facile une quinzaine d’euros pour te retrouver avec un cahier aux pages déchirées. Et je ne sais pas toi mais si je dois ne serait-ce que déchirer une seule page, ça me gâche totalement le truc, je n’arrive plus à utiliser le carnet.

  2. Article super intéressant !
    Personnellement, je reste aux cahiers, j’ai mon « cahier fourre-tout » qui me suis partout. J’adore justement le voir se remplir au fur et à mesure. Mais parfois, il se remplit trop vite ; tout dépend de si j’ai besoin d’écrire beaucoup ou pas, je fonctionne beaucoup par période. Mon cahier n’est pas forcément organisé, moi je m’y retrouve, mais clairement, il est fait pour avancer, par pour faire trente-six mille retour en arrière, c’est moins pratique qu’un planner ou un bullet journal pour l’organisation ce que je fais, mais ça me plait. Et surtout, le gros avantage des cahiers, de mon point de vue, c’est qu’une fois terminé, je passe à un autre et tout peut changer à l’intérieur. Un cahier ne ressemblera jamais à un autre : un fois c’était un bullet journal, une autre un journal intime, une autre un brouillon. Tout dépend de mes besoins du moment, ce n’est jamais fixe. J’aime voir l’évolution dans mes cahiers, ce que je trouve qu’on ne retrouve pas dans les planner.

  3. […] Cette année, c’est décidé : je m’organise ! […]

  4. […] Cette année, c’est décidé : je m’organise ! […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.