Young Adult

Nos étoiles contraires de John Green

Essai02_cv_etoilescontr

55454

9782092543030Titre : Nos étoiles contraires (The fault in our stars)
Auteur : John Green
Publié en: 2012 (USA) / 2013 (France)
Genre : Young Adult, Drame, Romance
Editeur : Nathan
Nombre de pages : 330
Prix : 16.50€
Du même auteur : Qui es-tu Alaska ?, La face cachée de Margot,…

Envie de le lire ?

f997b9c9Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu’elle s’y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d’autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature.
Entre les deux adolescents, l’attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

55454Voilà un livre que l’on ne présente plus. Que vous l’ayez lu ou non, vous avez forcément déjà entendu parler de Nos étoiles contraires. Ce livre de John Green a rapidement gagné le cœur de millions de lecteurs à travers le monde avec son thème très particulier : le cancer.

Hazel a seize ans et est atteinte d’un cancer. Autour d’elle, les gens qui sont atteint du même mal tombent comme des mouches. Et pourtant, un beau jour, lors d’une réunion de cancéreux, Hazel rencontre Augustus. Il est en rémission, beau parleur, charmeur et plein d’humour. Très vite, les deux jeunes gens sont inséparables. Mais la maladie d’Hazel est comme une épée de Damoclès au dessus de leur tête…

– Tant qu’on ne l’allume pas, la cigarette ne tue pas, a-t-il déclaré, quand maman est arrivée à ma hauteur. Et je n’en ai jamais allumé une seule de ma vie. C’est une sorte de métaphore. Tu glisses le truc qui tue entre tes lèvres, mais tu ne lui donnes pas le pouvoir de te tuer.

On m’avait chaudement conseillé ce livre en me disant qu’il faudrait prévoir d’acheter des actions chez Kleenex. Ma foi, si j’ai réussi à retenir mes larmes, mon cœur a pleuré pour moi. Avec une plume incroyablement juste et belle, John Green nous envoûte dès les premières pages. Hazel, avec sa personnalité si attachante nous emporte dans son histoire avec une telle force qu’il est impossible de refermer le livre.

Son histoire avec Augustus est belle, et l’on chavire rapidement pour ce petit couple si mignon, plein d’espoir et en même temps réaliste sur leur chance d’avenir. Car ici, le personnage principal n’est pas Hazel ou Augustus, c’est le cancer. Et John Green en parle sans prendre de pincettes. Le lecteur se retrouve dans une réalité parfois choquante mais nécessaire pour nous faire prendre conscience. De la maladie, de l’état d’esprit des malades, mais aussi de leur état de personne (souvent oublié par leur entourage qui ne voient plus que le cancer) et de la vision des autres, des gens sains, amis, famille, inconnus.

Contre qui je suis en guerre? Contre mon cancer? Et mon cancer, c’est qui? C’est moi. Les tumeurs sont faites de moi. Elles sont faites de moi comme mon cerveau, mon coeur sont faits de moi. C’est une guerre civile dont le vainqueur est déjà désigné.

Bouleversant, Nos étoiles contraires est un livre à lire, que l’on soit adolescent ou adulte. Il est impossible de rester de marbre face à une telle oeuvre. Un must qui s’inscrit déjà comme un classique de la YA.

55454

10 commentaires

  1. Il a l’air tellement triste que je ne sais pas si je vais le lire un jour lol

    1. Il faut ! C’est passer à côté d’une petite merveille. Ce serait vraiment dommage !

  2. Entièrement d’accord avec toi ! <3

  3. Je trouve ça tellement dommage qu’il soit présenté comme un livre hyper triste ! Je le trouve triste, bien sûr, j’ai même pleuré à la fin, mais en même temps c’est tellement un hymne à la vie et plein de bonheur qu’on rit et qu’on sourit tout de même 3/4 du livre ! Faut pas l’oublier 😉

    1. Je suis d’accord avec toi. Même si la fin nous fait verser des larmes, la réaction d’Hazel, son tempérament, sa personnalité comme celle d’Augustus fait que, malgré la tristesse, il y a toujours de bonnes choses dans les pires situations, il y a toujours du positif dans les choses les plus négatives et de l’espoir malgré tout. C’est une belle leçon de vie je trouve.

  4. Un livre très très beau !

  5. Aaahh mon coup de cœur ado 2013 !! Moi je n’ai pas retenu mes larmes par contre ^^

    1. Il faut que je précise aussi que je n’ai pas la larme facile. 🙂

  6. J’ai adoré ce livre! Il est vraiment magnifique et aussi tellement injuste!

  7. […] John Green ! L’auteur n’avait plus fait parler de lui depuis la sortie au cinéma de Nos étoiles contraires. Ce nouveau roman s’offre une sortie […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.