Littérature Française

Les Stagiaires, une vision franche de la galère des jeunes d’aujourd’hui…

Ophélie, Arthur, Hugues et Alix viennent tous d’horizons différents. Leur seul point commun : ils rêvent de travailler chez Pyxis, entreprise spécialisée dans l’édition de mangas et de jeux vidéo, pilier dans le secteur de l’industrie créative. Une réalité s’impose rapidement : beaucoup de candidats, peu d’élus. Désormais, le stage est devenu une étape obligatoire pour ces jeunes qui sont à la croisée des chemins dans leurs vies professionnelles et affectives. Provinciale tout juste débarquée, Ophélie a laissé derrière elle petit ami et logement, et doit faire face aux difficultés de la vie parisienne. Etudiant en école de commerce, Arthur est tiraillé entre les grands projets qu’on a pour lui et son envie de mettre la finance entre parenthèses. à leurs côtés, Alix, passionnée de mangas, ne jure que par ses sagas favorites, et Hugues, graphiste, teste ses limites dans les soirées électro… Dans une atmosphère conviviale, travail et vie privée s’entremêlent. Pourtant, une question demeure en fond sonore : qui restera ?

55454Lire un extrait55454

Thèmes : Entreprise, Paris, Amitié, monde du travail, Stage, Premier emploi, Manga, Jeux vidéos, Etudiant en école de commerce, Graphiste, Provincial débarquant dans une grande ville

Trigger Warnings : Abus psychiques et corporels, Viol, Anxiété, Chômage, Micro agressions

55454

Samantha Bailly est une autrice que j’apprécie beaucoup. Découverte avec l’excellent Métamorphoses, je me suis plongée avec plaisir dans Les Stagiaires. Le roman, révélateur d’une époque difficile pour la jeunesse, qu’elle soit dorée ou modeste, se veut extrêmement réaliste et dénonce une vision bisounours de l’entreprise moderne mais aussi les travers de la société. Que ce soit la vie en entreprise ou les débuts de la vie d’adulte, rien n’est simple et Samantha Bailly démontre qu’elle a parfaitement compris le quotidien d’une jeunesse sacrifiée pour le bien d’un monde capitaliste dépassé qui ne lui convient pas.

Le chômage sans indemnités, ça craint. Je crois que c’est ça le pire, après un stage : avoir bossé avec acharnement durant des mois, mais n’avoir droit à rien par Pôle Emploi. Je passe mes journées ici, à chercher des offres, à rédiger des lettres de motivation sans… motivation, justement.

On suit dans Les Stagiaires, cinq personnages, tous dans la même situation professionnelle mais aux buts et aux parcours différents. Cinq personnalités variées donc, auxquelles on s’identifie assez facilement. C’est un des talents de Samantha Bailly que d’offrir des protagonistes bien construits, réalistes au point que l’on connait forcément quelqu’un qui leur ressemble.

Samantha Bailly réussit parfaitement à reproduire et dénoncer dans son roman, les situations que chacun rencontre dans son quotidien. Que ce soit le stress du premier boulot, la routine parfois ennuyeuse, les micros agressions dans l’espace public, la difficulté parfois de conjuguer vie privée et vie professionnelle, etc…

– Hey ! Mademoiselle ! Vous êtes charmante ! Belle comme tout !
Il n’y a rien que je déteste plus que les hommes qui accostent dans la rue. Leurs compliments sonnent comme des insultes. Quand on est une femme, on dirait que le simple fait d’aller d’un point A à un point B nous met dans une zone de non-droit.
– Surtout réponds pas, salope !
Ces mots me brûlent. La rue est le lieu où l’on peut être agressée verbalement pour ne pas avoir répondu à des avances.

Les Stagiaires est une lecture prise de conscience que je vous recommande vraiment chaudement.

55454

Grand Format : Milady – 18,20€ / Poche : Livre de Poche – 7.90€55454

55454

Mes chroniques sur les autres titres de l’autrice

Métamorphoses : Enorme coup de coeur pour ce roman envoûtant !

55454

4 commentaires

  1. J’ai moins accroché que toi parce que justement l’auteure n’a pas su me toucher. Je n’ai pas réussi à trouver assez de crédibilité à mes yeux tant sur leur personnalité que sur les aventures qui leur arrivent.

  2. […] même auteur : Oraisons, Les Stagiaires, Ce qui nous […]

  3. […] connu la plume de Samantha Bailly via les albums de Nobi-Nobi, puis avec son roman Les Stagiaires. Métamorphoses est ma première plongée dans son style fantasy. Je ne savais pas trop à quoi […]

  4. […] Les Stagiaires, une vision franche de la galère des jeunes d’aujourd’hui… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.