Fantasy Mes Coups de Coeur

Les Seigneurs des Runes : Une saga de fantasy médiévale époustouflante !

71c0r6PBGCLIl existe un monde ancien où règne un étrange système de magie. Certains nobles peuvent s’approprier les Dons d’autres hommes: Intelligence, Force, Vue ou Odorat. Les plus puissants sont appelés les Seigneurs des Runes.

En contrepartie, ils s’engagent à assurer la subsistance de leurs Dédiés et de leur famille. Mais celui qu’on surnomme le Seigneur – Loup s’est également octroyé les Dons de certains animaux et rêve de prendre le pouvoir absolu sur le royaume. Face à lui, le jeune prince Gaborn est peu armé pour le combattre. Lui ne rêve que d’amour et d’une vie paisible sans magie…55454

Thèmes : Médiéval, Chevaliers, Runes, Magie runique

Trigger Warning : Violence, agression, morts, invasion, guerre, asservissement…

55454

Les livres de fantasy médiévale sont monnaie courante dans l’Imaginaire. Mais une fresque aussi majestueuse que celle des Seigneurs des Runes, c’est quelque chose de rare. J’ai eu un énorme coup de coeur pour ce que je considère comme une des séries fantasy les plus spectaculaires que j’ai lu. Coup de coeur que je vous partage aujourd’hui !

Contrairement aux romans de fantasy classiques, La douleur de la terre, premier tome du cycle 1, débute tout de suite avec son élément perturbateur. On présente rapidement l’univers et les personnages afin de se plonger directement dans l’action et d’être captivé immédiatement.

La nuit suivante, sous la pâle lueur de la lune, Gaborn, son garde corps et cinquante Chevaliers Équitables enfourchèrent leur destrier pour partir dans le bois de Dunn débusquer les maraudeurs. Tous se sentaient d’humeur féroce et ils s’étaient promis qu’on se souviendrait longtemps de cette chasse. Ils revinrent trois jours plus tard. Dans les anciennes mines des Duskins, ils avaient découvert vingt-sept maraudeurs et un mage. C’était le premier que l’on découvrait dans le bois de Dunn depuis près de dix-sept cent ans. Beaucoup de ceux qui l’aperçurent pensèrent que c’était le seul qu’ils verraient de leur vie. Ils se trompaient.

On remarque très vite dans le texte de David Farland de nombreuses références à un grand du genre: Tolkien. Consciemment ou pas, l’auteur s’en est inspiré pour ses fameux « Invincibles » rappelant les cavaliers Nazgûls du papa du Seigneur des Anneaux. Des ennemis féroces qui ne sont pourtant pas les plus redoutables de l’univers des Seigneurs des Runes comme on va s’en apercevoir très vite.

Car, plus l’on avance dans le récit, et plus on se rend compte que le vrai méchant n’est pas celui qu’on croit.

Raj Ahthen leva les yeux vers le palais et déchiffra le verset du haut : « Incline-toi devant le trône de l’éléphant, hautain voyageur. Et, perché sur ton fier chameau, sache que tu n’es rien.

Si Rahj Ahten est cruel, assassin, on ne peut s’empêcher de penser qu’il n’est pas si mauvais que ça. Car en regardant bien, il est autant une victime que les autres. Obsédé par sa soif de pouvoir pour détruire les maraudeurs, il finit par se convaincre lui-même du bien fondé de ses actions. Il en devient un personnage pour lequel on compatit, même si l’on sait que l’on ne devrait pas.

Les personnages sont l’un des points fort des Seigneurs des Runes. Variés, complexes, ils démontrent que tout n’est pas noir et blanc. Tout au long du récit, leurs choix, leurs actions vont avoir des conséquences sur la vision que nous aurons d’eux. Résolument moderne, on découvre dans cette saga nombre de personnages féminins au tempérament de feu, combatives qui auront un grand impact sur le récit.

Autre point fort, les combats titanesques mis en scène par David Farland. Ils n’ont rien à envier à la bataille du Gouffre de Helm que l’on découvre dans le second tome du Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours. Une bataille qui s’est inscrite comme l’une des plus mémorables de la fantasy.

Divisée en deux cycles de quatre et cinq tomes, Les Seigneurs des Runes n’aura malheureusement jamais de fin. Si ceux-ci sont indépendants (l’histoire de Gaborn est complète et ne nécessite pas de lire les livres du cycle 2), on regrettera tout de même de ne jamais connaitre la fin du second cycle qui avait su nous plaire tout autant que le premier. David Farland est décédé de cause accidentelle le 14 janvier 2022. Il avait repris depuis peu l’écriture du dernier tome de sa saga après de nombreuses épreuves personnelles qui l’en avait éloigné.

En France, une partie des tomes sont indisponibles depuis plusieurs années mais facilement trouvables en occasion. Je ne peux que vous inciter à vous lancer. C’est une série qui mérite une remise en avant et j’espère qu’un éditeur sautera le pas avec une réédition dans un avenir proche.

55454Grand Format : N’existe pas / Poche : Pocket –10€55454

0 commentaire

  1. […] ← Les Seigneurs des Runes Tome 1 : La Douleur de la Terre Les Seigneurs des Runes tome 3 : Les Entrailles du mal → […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.