Romance

Cinquante nuances de Grey : Une fanfiction de mauvaise qualité…

Anastasia Steele, étudiante en littérature, a accepté la proposition de son amie journaliste de prendre sa place pour interviewer Christian Grey, un jeune et richissime chef d’entreprise de Seattle. Dès le premier regard, elle est à la fois séduite et intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier, jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous. Ana est follement attirée par cet homme. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, elle découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure qu’il tient à dissimuler… Romantique, libératrice et totalement addictive, la trilogie Fifty Shades, dont Cinquante nuances de Grey est le premier volume, vous obsédera, vous possédera et vous marquera à jamais.

55454

Thèmes : Sexe, Romance, Entreprise

Trigger Warning : Comportements abusifs, Violence, Abus de mineurs, Abus psychologiques, Drogue

55454

Oui. Oui. OUI JE SAIS ! J’avais juré ! J’avais assuré que jamais je ne lirai cette trilogie. Mais je ne voulais pas mourir idiote, que voulez-vous ! J’ai donc pris mon courage à deux mains et je me suis procuré la série que j’ai ensuite lue, plutôt rapidement. 

Si vous ne le savez pas, Fifty Shades est une fanfiction de twilight à la base. La version définitive, celle que vous avez entre les mains, est bien différente du premier jet publié en ligne par E.L. James. Le succès a été tel que l’autrice s’est vue proposé un contrat d’édition.

L’ascenseur arrive. Nous sommes seuls. Soudain l’ambiance se charge d’électricité. Je respire plus vite. Mon coeur s’emballe. Il se tourne légèrement vers moi. Ses yeux ont viré à l’ardoise. Je me mords la lèvre.
– Oh et puis merde pour la paperasse.
Il me pousse contre le mur, m’agrippe les deux mains, et les cloue au-dessus de ma tête tout en m’immobilisant avec ses hanches. De sa main libre, il m’attrape par les cheveux et tire dessus pour me renverser la tête en arrière ; il écrase ses lèvres sur les miennes. C’est presque douloureux. Je gémis, livrant passage à sa langue qui en profite pour explorer ma bouche. Je n’ai jamais été embrassée comme ça.

Mettons déjà les choses au point : Cinquante Nuances de Grey est mauvais. Mal écrit, cliché, avec des scènes de sexe pas folichonnes et répétitives qui m’ont laissée complètement indifférente. L’héroïne est une tête à claque qui passe plus de 600 pages à changer d’avis comme de chemises sans savoir ce qu’elle veut. Plate, pénible, on reconnait la Bella de twilight dont elle est inspirée à la base.

Dommage que l’écriture de l’autrice soit aussi inégale. On m’avait prévenu que le second tome s’immisçait sur un terrain miné. J’étais donc préparé au navet que j’allais lire. Cependant, je n’aurai jamais cru qu’il serait aussi « interminable » !

Dès les premiers chapitres, le ton est donné : EL James a vomi de la guimauve. On passe plus de temps à suivre l’histoire d’amour pour ados puceaux de Christian et d’Ana qu’à vivre des moments de tensions. Quant aux scènes de sexe, elles se réduisent comme peau de chagrin. Passant de quatre à cinq pages pour le premier tome à une page voire moins pour le deux. Ceci dit, pour ma part, j’ai fini par sauter les passages de sexe, devenus sans intérêt (quand on en a lu un, on les a tous lu). Un comble tout de même pour une série qui se veut BDSM. Et ça ne s’arrangera pas dans le volume 3.

Christian s’immobilise et se tait quelques secondes.
— Je t’attendais, dit-il enfin d’une voix douce.
— C’est… c’est tellement beau que tu me dises ça.
— C’est vrai. Je ne le savais pas encore à l’époque, mais… Il m’adresse son sourire timide.
— Je suis heureuse que tu aies attendu.
— Vous méritiez d’être attendue, madame Grey.

Le potentiel était là, les idées étaient bonnes. Mais le résultat final déçoit. On critique twilight et son influence mormone, mais je trouve Fifty Shades encore pire. Là où Stephenie Meyer faisait les choses plutôt finement, distillant quand même quelques éléments intéressants, EL James tombe dans la simplicité et le happy end dégoulinant.

Fifty Shades est une trilogie à lire comme ça pour voir, mais qui ne vaut véritablement pas son succès. De l’amateurisme et rien d’autre…

55454

Grand Format : JC Lattès – 16.95€ / Poche : Livre de Poche – 6,90€

55454

55454

55454

11 commentaires

  1. Même sentiment par ici : c’est une daube, mais une daube néanmoins très prenante. Intellectuellement je ne comprends toujours pas pourquoi, mais j’ai lu les trois tomes. J’ai passé mon temps à m’arracher les cheveux sur l’écriture et l’autre cruche, tout en bavant sur Christian et en étant emportée par l’histoire d’amour. C’est à n’y rien comprendre 😉

  2. J’aurais pu aimer ce premier tome s’il n’avait pas été aussi mal écrit. Je l’avoue, j’ai eu du mal à passer outre (et pourtant, j’adore les Twilight, et on ne peut pas dire que le style soit franchement plus élevé…). Par contre je te rejoins sur un point : je n’ai pas compris pourquoi on faisait un foin autour de ces scènes de sexe pseudo sado-maso, qui m’ont franchement laissée de marbre, voire juste ennuyée. J’attends de lire ton avis sur les deux suivants 😉

    PS : dans le même genre, j’ai lu une autre saga, celle de Crossfire. 3 tomes, un dernier à venir. Même style d’histoire, mais personnage féminin plus intéressant, et le tout mieux écrit.

  3. Un trilogie qui m’a fait passé un bon moment 🙂

  4. […] même auteur : Cinquante nuances de Grey, Cinquante nuances plus […]

  5. […] même auteur : Cinquante nuances de Grey, Cinquante nuances plus […]

  6. […] J’ai eu le cas avec Cinquante nuances de Grey dont je vous ai chroniqué les trois tomes (ici, ici et là). Même si j’ai trouvé l’écriture pauvre et le tout globalement mauvais, […]

  7. […] J’ai eu le cas avec Cinquante nuances de Grey dont je vous ai chroniqué les trois tomes (ici, ici et là). Même si j’ai trouvé l’écriture pauvre et le tout globalement mauvais, […]

  8. […] Cinquante nuances de Grey : Une fanfiction de mauvaise qualité… […]

  9. […] Cinquante nuances de Grey : Une fanfiction de mauvaise qualité… […]

  10. […] Cinquante nuances de Grey : Une fanfiction de mauvaise qualité… […]

  11. […] Cinquante nuances de Grey : Une fanfiction de mauvaise qualité… […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.