Films

Carrie la vengeance (2013)

carrie-la-vengeance-affiche-usaTimide et surprotégée par sa mère très pieuse, Carrie est une lycéenne rejetée par ses camarades.

Le soir du bal de fin d’année, elle subit une sale blague de trop.

Carrie déchaîne alors de terrifiants pouvoirs surnaturels auxquels personne n’échappera…

55454J’étais impatiente de découvrir ce remake. La promo faite autour du film me vendait du rêve (ou plutôt du cauchemar) et j’y voyais là, un excellent moyen de replonger dans une histoire que j’adore. Alors Carrie la vengeance, déception ou réussite ?

On a tous en tête le film de 1976, réalisé par Brian de Palma et qui s’inscrit comme un classique de l’horreur. Si son plus gros défaut était de prendre des libertés avec le livre de King, le remake fait table rase et se veut beaucoup plus proche de l’oeuvre originale.

21047670_20131008164144593.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Plus proche, certes, mais plus moderne également. Car pour pouvoir accrocher un public plus jeune et pour rendre l’expérience plus réaliste (comme King dans son livre), la réalisatrice a transposé le décor à notre époque. Fini donc les années 70/80, c’est en 2013 que Carrie se retrouve brimée par ses camarades. Au moins, voilà quelque chose qui ne risque pas de changer.

Kimberly Peirce se sert d’ailleurs de ce que certains pourraient appeler une hérésie pour accentuer l’horreur de la chose. Ici, le bouche à oreille est remplacé par le si rapide et cruel internet. Via une vidéo postée sur le web, le malheur de Carrie est désormais disponible de manière nationale. Une idée intelligente et brillamment intégrée.

21031956_20130826140652239.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Côté casting, le choix est tout à fait convaincant. Chloë Garcia Moretz s’est parfaitement imprégné du personnage, relisant six fois le roman et refusant de voir l’adaptation de De Palma. Son jeu est intéressant et elle fait de Carrie une jeune femme intelligente, comme King l’aura imaginée. Seul défaut, on peut lui reprocher d’être un peu trop jolie.

C’est surtout l’interprétation de Julianne Moore qui est ici à souligner. Là où Piper Laurie était trop normale, possédant une folie ordinaire, Julianne Moore nous offre une femme totalement rongée, hystérique et fanatique à haut point. Elle est également plus proche du personnage original et ancre la vie de Carrie dans un univers plus horrifique encore.

21049242_20131014131327686.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On appréciera également le reste du cast, avec Ansel Elgort, craquant, dans le rôle de Tommy Ross (on pourra découvrir cet acteur dans deux films très attendus de 2014 : The Fault in our Stars et Divergent), Gabriella Wilde qui fait une Sue Snell parfaite, tout comme Portia Doubleday et Alex Russell dans les rôles de Chris Hargensen et Billy Nolan. Les deux acteurs font des têtes à claques parfaits et on adore les détester.

En résumé, c’est un excellent remake de Carrie auquel on a droit. Même la fin est largement plus fidèle au roman que l’adaptation, décevante de 1976. Là où De Palma s’était concentré exclusivement sur le bal, Kimberly Peirce va plus loin et on l’en remercie.

21057038_201311121632591.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

55454

[youtube=http://youtu.be/vfVIbk0foWY]

Sans-titre-8

 

55454

3 commentaires

  1. Tu me donnes vraiment envie de le voir du coup ^^

  2. louve2a a dit :

    Je suis d’accord avec toi et j’ai beaucoup aimé ce remake ! Je l’ai trouvé plus poussé psychologiquement avec la mère et Carrie ! Le film n’en fait pas des tonnes pour « marquer » et ça fonctionne bien !

  3. Je l’avais beaucoup aimé ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.