Light Novels

Sword Art Online : Quand le jeu vidéo devient mortel !

91uMHfb3SzLUn « game over » entraînera une mort réelle. Kirito a accepté cette certitude depuis qu’il a décidé de combattre en « solo » à l’intérieur de l’Aincrad, cette gigantesque forteresse volante qui sert d’univers au plus redoutable jeu en ligne connu sous le nom de Sword Art Online. Comme lui, des milliers de joueurs connectés, pris au piège dans ce monde virtuel où le moindre 

faux pas peut être fatal, luttent pour regagner leur liberté. Kirito veut conquérir seul les cent étages qui le mèneront au combat final, mais c’est sans compter sur l’obstination d’Asuna une habile épéiste avec qui il va devoir s’allier. Démarre alors une course effrénée pour survivre dans un monde où l’art de l’épée fait loi.

55454

Avant de découvrir ce roman, je connaissais SAO uniquement de nom parce que mon conjoint est un grand fan de l’anime et parce que j’avais vu les manga sur les tables de mes collègues. Mais je n’avais jamais sauté le pas. Je me suis dit, face à l’engouement général, qu’il était temps que ça change. Et je ne regrette pas une minute !

SAO, c’est un MMORPG d’un nouveau genre. Nous sommes en 2022 et l’univers du jeu vidéo à bien évolué grâce au NerveGear, un casque qui permet à son utilisateur de s’immerger complètement dans l’univers de son jeu. SAO est la première licence à utiliser à fond ce système. Les 10 000 copies en vente sur le marché se sont immédiatement vendues et est venu le temps de tester le jeu. On suit le jeune Kirito, qui connaît déjà SAO grâce à son expérience de Bêta-testeur. Une expérience qui va lui sauver la vie à mainte reprise. Car, dès le premier jour de lancement, le créateur du jeu, fou, enferme tous les joueurs dans ce monde. Il est impossible de se déconnecter ou d’être déconnecté du jeu. Et chaque mort virtuelle devient réelle. Pour sortir de SAO, un seul moyen : Atteindre le dernier niveau et battre le Boss final.

C’était cela un RPG ; un jeu où l’on vivait, où l’on mourait encore et encore, où l’on apprenait et améliorait ses techniques de jeu. Tout cela ne serait plus possible ? On succomberait une fois et tout serait terminé sans avoir au moins la possibilité d’arrêter de jouer ?
– N’importe quoi, dis-je en gémissant.

Alléchant n’est-ce pas ? Grosse fan de MMORPG, je ne pouvais qu’être tentée par ce pitch prometteur. Ni une, ni deux, je me suis plongée dans ce roman qui s’est révélé très rapidement addictif. Impossible de le lâcher, il me fallait absolument connaître la suite des aventures de Kirito. L’envie de découvrir également l’anime s’est rapidement fait sentir et j’ai pu comparer un peu les deux supports.

Là où l’anime joue sur la durée, le roman passe aisément deux ans sous silence. Exit les aventures diverses de Kirito, ce light novel se concentre surtout sur sa relation avec Asuna et sur la dernière partie de l’anime Aincrad. Un choix étrange mais qui offre un certain dynamisme à l’histoire. On regrettera juste certains passages semblant trop rapides entre les deux personnages. En effet, rien n’indique le véritable lien entre eux puisque leurs aventures passées ne sont pas très développées. Cependant, le lecteur ne connaissant pas le support original ne se retrouve pas biaisé puisque tout ce que ce premier roman « oublie » est proposé sous forme de nouvelles en seconde partie. On retrouve donc bien tous les personnages évoqués dans l’anime.

Je sais parfaitement que tout ici est virtuel, constitué de toutes pièces à partir de données informatiques, mais nos coeurs, eux, sont vrais. Alors, tout ce que nous éprouvons est bien réel aussi.

Malgré un découpage un peu déstabilisant au début, ce premier tome de Sword Art Online est convaincant. J’ai pris plaisir à découvrir l’univers de Kirito et d’Asuna et j’ai hâte de savoir ce que la suite nous réserve !

55454

91uMHfb3SzL 91o2o1IKA7L sword-art-online-phantom-bullet-couv-complete-ofelbe sao4_cover_novel 516vouM-iXL 81JkMHUHWQL 8139rs1dQqL sao-roman-8-ogelbe

55454

Grand Format : Ofelbe – 19,90€ / Poche : N’existe pas

55454

55454

8 commentaires

  1. […] Spice and Wolf et Sword art online, c’est une nouvelle licence qui débarque chez les éditions Ofelbe. Amateurs de jeux vidéos […]

  2. […] même auteur : Sword Art Online, Sword Art Online : […]

  3. […] qui prend la suite et prouve, une fois de plus, que la demande est là. Avec Spice & Wolf et Sword Art Online, les éditions Ofelbe font une arrivée marquée sur le […]

  4. […] remplacés par des armes à feu, et le PVE fait place à un PVP de haut niveau. Tandis que dans SAO et Alfheim l’immersion était complète, ici, pas de place pour cela. Pas le temps pour le […]

  5. […] vous avez lu ma chronique du premier tome, vous savez à quel point j’ai accroché à l’univers de SAO. J’étais impatiente de […]

  6. […] Spice and Wolf et Sword art online, c’est une nouvelle licence qui débarque chez les éditions Ofelbe. Amateurs de jeux vidéos […]

  7. […] qui prend la suite et prouve, une fois de plus, que la demande est là. Avec Spice & Wolf et Sword Art Online, les éditions Ofelbe font une arrivée marquée sur le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.