Comics

Buffy saison 2 Tome 2 : Une vie volée

buffy8t8-copie-4

55454

090819125122585216En parallèle de la saison 8, qui prolonge la saga de Buffy au-delà des sept saisons de la série télévisée, nous vous proposons de revenir sur des aventures du passé de la tueuse. Dans ce deuxième volume, vous découvrirez les circonstances qui ont conduit la célèbre chasseuse de vampires dans un hôpital psychiatrique. Un album incontournable, d’autant qu’il est orchestré par Scott Lobdell et Fabian Nicieza, qui ont longtemps fait les beaux jours des X-Men. C’est Cliff Richards, un grand habitué de la série Buffy en comics, qui illustre cette incroyable saga.

55454

Buffy nous revient donc pour un nouveau tome de ses aventures pré-Sunnydale, mais pas seule. Si une majeure partie de ce numéro est consacré à la tueuse, le début et la fin ont d’autres personnages comme vedettes.

Ainsi, dans la première partie d’Une vie volée, Buffy est toujours à Vegas. Nous suivons donc Dawn qui reçoit, par erreur, un cadeau empoisonné destiné à sa sœur.
Bien qu’il soit intéressant de découvrir un de ces événements qui, en réalité, ne sont jamais arrivé, l’histoire est ennuyeuse et mal tournée. On accroche difficilement aux péripéties d’une chipie coléreuse, vengée par son ours. D’autant que la fin est assez banale.

Heureusement, « l’histoire principale » de ce tome relève le niveau. Si vous avez déjà vu la série, et en particulier, la saison 6, vous êtes au courant que Buffy, avant d’arriver à Sunnydale, a fait un séjour en hôpital psychiatrique. Et bien nous avons aujourd’hui la chance de découvrir ce qui s’est passé là-bas.
Comme on peut le voir, son séjour n’a pas été de tout repos. On se rend bien compte, au fur et à mesure que l’histoire avance, que nous approchons du début de la série et du départ vers La Boca Del Inferno, autrement dit, La Bouche de L’enfer, avec les apparitions furtives de Willow, Harmony et Cordélia, pour qui tout va bien (ou presque) dans leur Californie ensoleillée et d‘Angel, qui surveille Buffy de très près.

Pendant que Buffy se débat avec ses démons extérieurs, Giles lui, doit se confronter à son démon intérieur pour avoir la « chance » de devenir le nouvel observateur de la tueuse. Combat intéressant puisque nous avons la chance de (re)voir Ripper, qui avait fait une apparition très remarquée dans un épisode de la saison 2. Un tome encore et nous devrions sûrement retrouver notre cadre californien familier.

Pour la dernière histoire, c’est avec plaisir que l’on retrouve Spike et Drusilla pour une aventure en 1933, qui fait directement référence à la série puisque dans cet opus, les frères de la tueuse que Spike a tuée pendant la révolution des Boxers viennent se venger. Qu’on le dise clairement, ces deux-là savent s’amuser! Dommage que le graphisme ne les servent pas vraiment.

En ce qui concerne le graphisme justement, il est toujours très agréable et fidèle aux acteurs de la série, comme pour le premier tome. On y reconnaît parfaitement les personnages du premier coup d’œil. Petit plus pour les dessins « Buffy au pays des Merveilles » qui apportent une certaine fraîcheur à l’histoire centrale. On dénotera juste un trait un peu trop épais pour l’histoire de Spike et Dru qui ne permet pas de profiter à 100% des visages des acteurs que l’on connaît.

Fusion Comics, en ce qui concerne l’édition, fait toujours un très bon travail. L’impression est bonne, le papier agréable et le rendu des couleurs est parfait. Mais le meilleur réside bien évidemment dans la couverture, plus belle encore que celle du premier tome, qui met en valeur Dawn. En tout cas, bien que ce tome déçoive un peu, on ne peut s’empêcher de vouloir la suite à tout prix.

55454

Editeur : Panini – Prix : 14.95€

55454

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.