Le Métier de Libraire

Comment ma façon de lire a évoluée depuis que je suis libraire

Si vous m’aviez dit, il y a quelques années que j’écrirai cet article, je vous aurai probablement ri au nez. Car, alors, je vouais un amour sans borne au papier. Et je ne voyais rien qui aurait pu m’en détourner. C’est encore le cas aujourd’hui. Mais j’ai appris à lire différemment. Et cela a complétement changé mon quotidien de lectrice.

Aujourd’hui, j’ai trois façon de lire différente. Toutes se complètent. Et chacune m’offre une expérience unique…

55454
  1. Le livre papier
Photo par Reinhard Gorner

C’est mon incontournable. Peu importe le nouveau venu technologique, rien ne ternira cette relation que j’ai avec le livre papier. J’aime le prendre en main, tourner ses pages, le sentir…. C’est une expérience incroyable. Mais avec le métier que je fais, et contrairement à ce que les clichés laissent paraître, je n’ai pas la possibilité de lire comme je le souhaite toute la journée. Le livre papier, c’est : pendant ma pause déjeuner où je prends quelques bouquins dans les rayons pour les découvrir, les feuilleter, en lire un bout, changer, etc… mais aussi le soir, sur le canapé devant les infos ou un épisode de ma série en cours ou pendant que je suis morte dans une partie d’Among Us et que mes quêtes sont terminées. Mais ce ne sont pas les seuls moments où je lis, non…

2. Le livre numérique

Ah le livre numérique. Sujet de long débat depuis des années. Format incompris, maltraité par les éditeurs qui refusent de le rendre accessible à prix correct voire de l’inclure dans l’achat d’un livre papier. J’ai cru pendant longtemps que ce format n’était pas pour moi. Je n’en voyais pas l’intérêt, trop fidèle à mon livre papier. Et puis, il y a quelques années, j’ai décidé de sauter le pas. Parce que je me suis rendue compte que, pour un libraire, le format numérique était un excellent moyen de découvrir les nouveautés à moindre coup. Je vois désormais ma liseuse et ce format comme un véritable outil de travail. J’en parle d’ailleurs, dans cet article.

Avouons le, nous libraires, avons un très (trop) faible salaire. Il est impossible de tout acheter et emprunter dans nos lieux de travail n’est pas toujours pratique ou possible. Nous avons la possibilité de recevoir des services presse (livres envoyés gratuitement par les éditeurs) mais c’est parfois long et il arrive que ceux-ci n’arrivent pas (d’une parce que les demandes ne sont pas toujours acceptées, de deux parce que la poste toi même tu sais). Côté place aussi, ce n’est pas toujours évident. Cela s’accumule et ça a souvent été source de stress pour moi. Du coup, après avoir longuement réfléchi, j’ai trouvé que le livre numérique avait beaucoup de points positifs :

  • Un stockage important (et invisible) de nombreux livres
  • Une possibilité de classement par thématique, par priorité de lecture, par envies
  • Une attente beaucoup moins longue pour recevoir le livre après l’avoir demandé grâce à des sites comme Net Galley ou Eden où les éditeurs mettent leurs titres à disposition des professionnels du livre.
  • La possibilité d’avoir les livres à faible coût lors d’opérations promos sur les sites marchands (Moins de 5€ souvent).
  • La possibilité d’avoir toute ma bibliothèque partout avec moi
  • Le confort de lecture le soir dans le lit

Car oui, ma liseuse, c’est principalement le soir que je l’utilise. J’aime me mettre au lit dans le noir avec une série en fond et ma liseuse dans les mains. C’est agréable, ça ne bousille pas les yeux parce que la technologie est faite pour l’éviter et surtout, pour les gens en couple, ça ne dérange pas l’autre. Aujourd’hui, cette façon de lire est bien ancrée dans ma vie et je me suis laissée tenter, il y a peu, pour une toute nouvelle qui révolutionne mes trajets en bus….

3. Le Livre audio

C’est le format qui a été le plus compliqué pour moi. Parce que je suis très difficile côté voix. Et le peu de livres audio que j’ai tenté, ne m’ont pas séduite. Ceci en plus du prix souvent plus cher que le livre papier (normal, il faut payer le comédien, le studio d’enregistrement, etc… tout cela se rajoute au prix de base du livre papier). Et, il y a quelques semaines, je me suis laissée tenter par une offre chez Audible, un service Amazon.

Oui, oui, vous m’avez bien lu. Je suis libraire et je consomme chez Amazon. Je fais partie de ceux qui pensent que non, Amazon ne tue pas le petit commerce. Le seul responsable de la mort des petits commerces, ce sont les petits commerces eux-mêmes. Amazon, malgré certains gros points noirs que je ne valide pas, reste un incroyable outil pour les gens qui n’ont pas de librairies à portée ou qui n’ont pas la possibilité de se rendre en magasin. Le site sait aller là où on ne l’attends pas. Plus que de cracher sur lui, les petits commerces devraient réfléchir au moyen de se renouveler et de proposer de nouveaux services à leurs clients. La pandémie l’a d’ailleurs prouvé avec l’émergence du commerce en ligne. Mais ceci est un autre sujet et je sais que cette façon de voir les choses risque d’en choquer plus d’un.

Revenons en à Audible donc. J’ai décidé de tester suite à une offre de gratuité pendant un mois. Cela me permettait donc d’avoir un livre audio gratuit. Et je suis tombée sur le livre parfait. Grande fan de Outlander, j’ai découvert la sortie du livre Clanlands, écrit par deux acteurs de la série : Sam Heughan (Jamie) et Graham McTavish (Dougal). J’ai acheté le livre que j’ai rangé dans ma PAL. L’histoire aurait pu s’arrêter là, le livre aurait pu prendre la poussière dans ma bibliothèque pendant des mois voire des années le temps que je puisse le lire (ou pas). Mais c’était sans compter cette petite offre. J’ai retrouvé Clanlands en livre audio. Lu par les auteurs du livre. Audible me proposait donc de passer plusieurs heures en compagnie de deux êtres attachants, à l’humour fou qui me raconteraient leur périple en Ecosse dans le cadre de leur émission Men in Kilts diffusée le 14 février sur Starz (oui je fais de la promo, le show le mérite !). Ni une, ni deux, le livre était dans ma bibliothèque audio.

J’ai donc pu allonger encore mon temps de lecture quotidien grâce au livre audio. Moi qui avait du mal à lire dans les transports, à cause de la fatigue et du manque de motivation, je peux désormais profiter de mes 3h quotidiennes en bonne compagnie. Et alors qu’avant, je mettais de la musique sous la douche, aujourd’hui, je continue de lire tout en me lavant. Le tout pour 10€ par mois qui me donnent un crédit. Un crédit avec lequel je peux choisir le livre que je souhaite. Mon dernier achat en date ? A Promised Land de Barack Obama….. lu par Barack Obama. Un livre audio qui m’aurait couté plus de 40€ sans cet abonnement. Un faible coût donc, qui me permet de continuer de découvrir des livres et de pouvoir les conseiller par la suite.

Fini donc la sensation de ne pas avoir le temps de lire, de ne pas avancer dans mon « travail à la maison ». Je suis désormais sereine et je peux m’évader dans un bon bouquin n’importe quand.

2 commentaires

  1. Blamblinou a dit :

    J’avais testé l’offre d’Audible aussi il y a quelque temps, idéal pour mes trajets en voiture. Je m’étais fait notamment les Ken Follett. Mais en réalité j’étais trop inconfortable à l’idée de donner de l’argent à Amazon chaque mois… 😕

    1. C’est vrai que bon, j’aurai préféré trouvé une offre en dehors d’Amazon. Mais il faut le reconnaitre, ils sont très forts sur ce secteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.