Fantasy Mes Coups de Coeur

Les Seigneurs des Runes Tome 1 : La Douleur de la Terre

71c0r6PBGCLIl existe un monde ancien où règne un étrange système de magie. Certains nobles peuvent s’approprier les Dons d’autres hommes: Intelligence, Force, Vue ou Odorat. Les plus puissants sont appelés les Seigneurs des Runes.

En contrepartie, ils s’engagent à assurer la subsistance de leurs Dédiés et de leur famille. Mais celui qu’on surnomme le Seigneur – Loup s’est également octroyé les Dons de certains animaux et rêve de prendre le pouvoir absolu sur le royaume. Face à lui, le jeune prince Gaborn est peu armé pour le combattre. Lui ne rêve que d’amour et d’une vie paisible sans magie…

55454Gagné lors d’un concours organisé par  Elbakin.net, ce livre trainait dans ma PAL depuis quelques mois déjà. Non pas que je n’avais pas envie de le lire, mais que j’attendais le bon moment. Et un petit besoin de fantasy me l’a fait choisir dernièrement.

Aujourd’hui, après avoir suivi les aventures de Gaborn pendant deux semaines, et en lecture du tome 2, je ne peux qu’être admirative du travail de l’auteur qui nous fait voyager avec talent dans son monde mi-réel, mi-imaginaire. Car si l’on est bien dans une fantasy pure (héros aux pouvoirs incroyables, monstres, etc..), on retrouve des éléments du monde médiéval tel qu’on le connait. Contrairement aux histoires standards, La douleur de la terre débute tout de suite avec son élément perturbateur. Très peu de situation initiale donc, qui permet de se plonger directement dans l’action et d’être captivé immédiatement.

La nuit suivante, sous la pâle lueur de la lune, Gaborn, son garde corps et cinquante Chevaliers Équitables enfourchèrent leur destrier pour partir dans le bois de Dunn débusquer les maraudeurs. Tous se sentaient d’humeur féroce et ils s’étaient promis qu’on se souviendrait longtemps de cette chasse. Ils revinrent trois jours plus tard. Dans les anciennes mines des Duskins, ils avaient découvert vingt-sept maraudeurs et un mage. C’était le premier que l’on découvrait dans le bois de Dunn depuis près de dix-sept cent ans. Beaucoup de ceux qui l’aperçurent pensèrent que c’était le seul qu’ils verraient de leur vie. Ils se trompaient.

On voit dans le texte de David Farland, de nombreuses références à un grand du genre: Tolkien. Consciemment ou pas, l’auteur s’en est inspiré pour ses fameux « Invincibles » rappelant les cavaliers Nazgûls du papa du Seigneur des Anneaux. Malheureusement, ces redoutables personnages ne font pas le poids. Présentés de manière intimidante, les « Invincibles » sont trop facilement liquidables. Dommage quand on sait qu’ils auraient pu faire des adversaires de choix.

Néanmoins, plus l’on avance dans le récit, et plus on se rend compte que le vrai méchant n’est pas celui qu’on croit.

Borenson ferma les yeux. Humant le parfum douceâtre des fleurs, il songea à Mystarria et aux eaux de guérison de Derra où les déments allaient se baigner pour qu’elles dissipent le brouillard qui enveloppait leur esprit. Soudain, il eut la sensation qu’une herbe humide s’enroulait autour de sa cheville. Il baissa les yeux. Juste sous la surface de l’eau, une fillette d’environ dix ans, à la peau bleue pâle et aux cheveux argentés, le contemplait de ses larges yeux verts dépourvus de paupières. Elle était totalement immobile, seule ses branchies écarlates palpitaient sur sa gorge. Trop jeune pour être vraiment puissante. 

Si Rahj Ahten est cruel, assassin, on ne peut s’empêcher de penser qu’il n’est pas si mauvais que ça. Car en regardant bien, il est autant une victime que les autres. Obsédé par sa soif de pouvoir pour détruire les maraudeurs, il finit par se convaincre lui-même du bien fondé de ses actions. Il en devient un personnage pour lequel on compatit, même si l’on sait que l’on ne devrait pas. Mais on espère, tout comme Binnesman qu’il retournera sa veste et qu’il se rendra compte de ses erreurs, en vain.

Les Seigneurs des Runes est un pavé, mais un pavé qui se lit vite. Si le premier tome a son lot d’actions héroïques, de dangers et de combats d’anthologie, on sent en fin de tome, que ce n’est là qu’un début. Deux volumes issus de la réedition sont encore à savourer, en attendant la publication inédite de la suite (déjà 8 tomes aux USA, la série devrait en compter 9 au total).

0 commentaire

  1. […] ← Les Seigneurs des Runes Tome 1 : La Douleur de la Terre Les Seigneurs des Runes tome 3 : Les Entrailles du mal → […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.